Guider les entreprises d’excursions vers des pratiques écoresponsables

L’ALLIANCE ÉCO-BALEINE C’EST…

« Une initiative volontaire et rigoureuse qui cible les plus hauts standards dans les pratiques écoresponsables des excursions aux baleines et ce, grâce à une vingtaine d’indicateurs de performance. Les membres sont des entreprises d’excursions opérant dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), la Sépaq et Parcs Canada. Ils s’allient depuis 2010 pour limiter les impacts et assurer le développement durable des activités d’observation de baleines dans le parc marin. »

« Une initiative volontaire et rigoureuse qui cible les plus hauts standards dans les pratiques écoresponsables des excursions aux baleines et ce, grâce à une vingtaine d’indicateurs de performance. Les membres sont des entreprises d’excursions opérant dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), la Sépaq et Parcs Canada. Ils s’allient depuis 2010 pour limiter les impacts et assurer le développement durable des activités d’observation de baleines dans le parc marin. »

SACHANT QUE…

… le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent est un des meilleurs endroits au monde pour observer les baleines, le lieu leur permettant de pratiquer des activités essentielles à leur survie ;

… chaque capitaine et chaque naturaliste, à chaque sortie en mer, est un ambassadeur des entreprises d’observation de baleines, un gardien du milieu et de ces animaux fascinants ;

… un groupe de travail composé de capitaines, de naturalistes, de préposés à l’accueil, de propriétaires d’entreprises et d’employés de Parcs Canada, de la Sépaq et du GREMM a rassemblé les meilleures pratiques pour permettre aux gens de la mer d’être des leaders et de contribuer à l’atteinte de cet objectif ambitieux, mais réaliste : que les activités d’observation des baleines dans le parc marin deviennent un modèle international pour la pratique responsable de l’observation des baleines.

Mission

Le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent est un des meilleurs endroits au monde pour observer les baleines. Des centaines d’entre elles en font une destination annuelle, après une migration de plusieurs milliers de kilomètres.

En reconnaissance de la valeur exceptionnelle de ce joyau et du pouvoir de sensibilisation des excursions en mer, des entreprises d’excursion, la Sépaq, Parcs Canada et le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) se sont unis pour assurer la pratique responsable et le développement durable des activités d’observation de baleines dans le parc marin.

Objectifs

Partout dans le monde, des gens se questionnent sur la façon responsable et durable d’aller observer les baleines en mer. À partir d’études de cas et d’accords internationaux, nous avons retenu cinq critères.

Pour être considérées « écoresponsables », les activités d’observation des baleines doivent être pratiquées de façon à

  1. sensibiliser le public à la conservation ;
  2. limiter les impacts des activités d’observation sur les baleines ;
  3. assurer le suivi de la ressource et de l’efficacité des mesures de gestion ;
  4. suivre des pratiques responsables d’un point de vue environnemental, social et économique ;
  5. se développer dans un esprit de concertation en regroupant les acteurs du tourisme, de la recherche et de la conservation.

Les membres de l’Alliance poursuivent une démarche d’amélioration continue afin que les activités en mer dans le parc marin soient un modèle d’utilisation durable. Leur engagement à respecter les meilleures pratiques en mer contribue à assurer le retour et la présence des baleines année après année dans le parc marin. 

Choisir un membre de l’Alliance Éco-Baleine, c’est offrir un second souffle aux baleines !

Actions

Pour parvenir aux objectifs, les membres de l’Alliance s’engagent aux gestes suivants :

  • Adhérer au Plan de gestion des activités en mer dans le parc marin et travailler de façon concertée pour mettre en place les actions qu’il contient.
  • Adopter le Guide de pratiques écoresponsables pour les capitaines/naturalistes. Ce guide a été développé au cours de l’hiver 2010-2011 par un groupe de travail composé de capitaines, de naturalistes, de personnel d’accueil, de propriétaires d’entreprises d’excursion en mer et d’employés de Parcs Canada, de la Sépaq et du GREMM. Les propriétaires s’engagent à assurer un suivi auprès de leurs employés pour la mise  en application de ce guide. Les cogestionnaires du parc marin et le GREMM accompagnent les entreprises et leur personnel dans la formation, le développement d’outils et l’élaboration de mesures de suivi.
  • Contribuer annuellement au Fonds Éco-Baleine afin de soutenir des activités de recherche et d’éducation permettant l’atteinte des objectifs de l’Alliance. Le fonds est géré conjointement par les membres de l’Alliance et la Fondation de la faune du Québec.

Les mesures retenues par les membres du groupe de travail sont volontaires et complémentaires aux lois et règlements existants. Elles ont été testées au fil des ans par des capitaines d’expérience et ont été regroupées au bénéfice de tous.

« Je salue cette importante initiative pour protéger les baleines et favoriser l’éducation. Les croisières d’observation des baleines, réalisées dans le plus grand respect, sont de formidables activités familiales pour sensibiliser à la beauté et à la fragilité de notre planète. »

Jean Lemire

Biologiste et cinéaste québécois

 13 FÉVRIER 2019

NAVIGUEZ VERT SUR LES MERS

Croisières AML

Virginie Landry, du Journal Métro, a questionné trois croisiéristes, à l’échelle nationale et internationale, sur leurs préoccupations environnementales. Voici ce que Laurence Tôth, conseillère en communication de Croisières AML, a répondu à la question de la journaliste!

Vous faites partie de l’Alliance Éco-Baleine. Qu’est-ce que ça implique?
On a cofondé ça en 2011. C’est un organisme qui s’engage à adopter des pratiques écoresponsables. Cela va plus loin que la simple adaptation de notre matériel, on fait aussi de la sensibilisation. On a créé, en même temps que l’alliance, le Fonds Éco-Baleine. Ce fonds-là finance des activités de recherche et d’éducation ainsi que des projets.

 29 AOÛT 2018

Le 29 août 2018, l’Alliance Éco-Baleine organisait une soirée pour prendre le pouls des capitaines et des naturalistes en leur demandant de répondre en direct à une auto-évaluation. Ces données sont essentielles au suivi de progression. L’Alliance a profité de l’occasion, et ce pour une deuxième année consécutive, pour reconnaître les mérites des travailleurs sur la mer ainsi que de souligner les contributions exceptionnelles à la protection des mammifères marins. Claude-Yves Dufour a été reconnu par ses pairs comme Capitaine Gardien de l’année 2018, Jean-Manuel Derrien comme Recrue de l’année et Florent Desrochers comme porte-parole. Bravo à ces capitaines d’exception !

Alliance Éco-Baleine     Alliance Éco-Baleine 

Alliance Éco-Baleine

18 OCTOBRE 2018

Lors du Colloque scientifique du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, l’Alliance Éco-Baleine s’est jointe à la fête en commanditant le cocktail. C’est une belle occasion de se faire connaître et de faire parler de nous ! À cette occasion, Émilien Pelletier a reçu un hommage bien mérité.

L’Alliance Éco-Baleine a également offert à chaque conférencier un Catalogue des Grands Rorquals.

Colloque scientifique du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent       Colloque scientifique du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent

 19 OCTOBRE 2018

Lors de Colloque scientifique du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, Loïc Hamel d’AML et Jérôme Gouron de la Sépaq ont présenté l’Alliance Éco-Baleine lors de la session d’échange animée par France Beaudoin de la Semaine Verte.

Colloque scientifique du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent

Nous joindre

Crédits photo

Frédéric Deland • Lise Gagnon • Naya Lebovitz • Geneviève Lessieur • Jean-Louis Provnecher • Laurent Silvani • Marcial Tremblay

©2019 — TOUS DROITS RÉSERVÉS — ALLIANCE ÉCO-BALEINE